webleads-tracker

Qu’est-ce que le monitoring informatique
ou supervision informatique ?

Afin de garantir la disponibilité et la performance de leur système d’information, les entreprises font appel à différents outillages pour surveiller l’infrastructure, les équipements, logiciels et processus supportant les données. Pour y répondre, il faut : s’assurer qu’aucun dysfonctionnement technique ne perturbe le service, mesurer la performance au regard des attentes, communiquer et prendre en charge au plus vite un dysfonctionnement.

La surveillance informatique, c’est-à-dire la supervision, couvre :

  • La disponibilité des serveurs, réseaux, logiciels, processus, switchs, routeurs, parefeux, onduleurs, connexions internet, bornes wifi…
  • La disponibilité des ressources d’un système, telles que l’espace disque, la mémoire, le CPU,
  • La santé des équipements (postes de travail, téléphonie, imprimantes…),
  • La performance, par exemple les temps de réponse d’une application, le débit réseau, la température d’une salle,
  • La fiabilité / qualité, par analyse de la disponibilité sur une période,
  • La sécurité, pour prévenir des attaques, (vol de données confidentielles clients ou internes, ransomware, virus…)

Pourquoi le monitoring informatique est-il un élément clé de votre organisation ?

La détection au plus tôt d’un dysfonctionnement, ou d’un risque, conduit à une résolution plus rapide, et limite les impacts pour l’entreprise et ses utilisateurs. Les mesures sont prises en amont, l’environnement est sécurisé et l’efficacité est améliorée. La supervision est le moyen de surveiller infrastructure et réseaux pour se prémunir efficacement des pannes.

Sur la durée, l’analyse des données collectées favorise la prise de décision quant au remplacement d’équipements et/ou l’adjonction de ressources. Ces données mettent en lumière les risques potentiels pour lesquels l’anticipation doit être l’assurance d’une exploitation optimale du SI.

Organisation et ressources pour la mise en place d’un monitoring informatique

La démarche provient souvent de constats négatifs, mais aussi de situations normales avec un besoin d’anticiper pour garantir le bon fonctionnement du service et sa continuité. Dans tous les cas, des métriques sont nécessaires afin de mesurer le gain apporté par la mise en place d’une surveillance informatique.

Avant sa mise en place, il convient de définir  :

  • Ses objectifs : quelle fiabilité, disponibilité, qualité, quelle réduction des impacts des anomalies, quel délai …
  • Son périmètre : quels types de surveillance, quelles serveurs et logiciels concernés, réseaux, ressources Cloud…
  • Ses exigences et contraintes en terme d’exploitabilité, sécurité de fonctionnement, …

Il est important de mettre en place la bonne organisation pour tirer le meilleur profit de la mise en œuvre d’un monitoring informatique :

  • Comment seront traités, et par qui, les risques et les dysfonctionnements ? que ce soit en interne ou en externe, avec des moyens disponibles 24/24 7/7, en astreinte ou sur place, tous les acteurs doivent être identifiés et leurs rôles et responsabilités délimités.
  • Quels seront les contrôles et mesures pour s’assurer du caractère opérationnel des solutions mises en place.

Bénéfices et avantages d’un monitoring informatique

La mise en place d’une supervision apporte à l’entreprise de nombreux bénéfices pour son activité :

Une réduction des coûts : tout risque anticipé est immédiatement constaté avec des seuils d’alerte, le temps de réaction est réduit et permet d’éviter le dysfonctionnement. L’impact financier est limité au minimum.

Une amélioration du pilotage : vous mesurez l’activité, vous maitrisez et comprenez instantanément la situation des systèmes et infrastructures, avec une cartographie dynamique,  les moyens sont sous contrôle. Vous gagnez du temps avec  une analyse de la situation permanente et immédiate et facilitez le travail des administrateurs systèmes et réseaux grâce aux fonctions d’inventaire des outils de supervision.

Une anticipation plus forte : le reporting met en évidence l’évolution des mesures, et des dégradations potentielles. Avant que les seuils d’alerte ne soient atteints, vous êtes en capacité de prendre les meilleures décisions pour adapter la capacité du système d’information aux besoins de l’entreprise.

Surveiller et détecter au plus tôt une évolution inquiétante, une indisponibilité ou défaillance d’un composant concourt à améliorer la qualité, répond aux objectifs de la DSI et impacte positivement et directement le business de l’entreprise dans son ensemble.

Pour finir, la supervision informatique ne peut être efficace sans gestion réactive : il faut alerter les équipes pour réagir au plus vite, et s’assurer qu’une ressource est bien en charge d’un problème détecté. Une solution d’acquittement et escalade des alertes garantit la prise en compte réelle du problème.

Découvrez notre solution d’automatisation et d’orchestration Visual TOM